2022

Toutes mes excuses pour ne pas avoir donné de nouvelles plus tôt !
Il y avait une 50aine de prétendants au sommet du Nanga Parbat cette année ce qui est beaucoup pour cette montagne car les camps 1 et 2 ne peuvent accueillir que quelques tentes et un tournus est nécessaire. Après cette fameuse intempérie qui nous a clouée au camp de base, nous avons fait le choix d’une rotation sur l’arête en face du Nanga par sécurité et pour laisser la fixing team travailler. Tous les grimpeurs qui partaient ensuite sur le Baltoro leur ont immédiatement emboité le pas. Une belle fenêtre météo leur a permis de faire le sommet assez rapidement.
Puis une période de flottement s’est installée avec quelques superstitions mentionnant la montagne comme trop dangereuse et une certaine hésitation au sein des troupes….
Le temps de remotiver tout le monde et de préparer notre « summit push », la montagne s’est énormément asséchée et est devenue encore plus dangereuse… Finalement cette deuxième fenêtre arrive et le matin avant de partir pour le camp 1, une petite diarrhée est bien là… pas grave je me dis… La montée au camp 2, avec 1050m de face glacée se terminant par les 150m d’escalade du mur Kinshofer est une horreur. C’est une roulette russe entre les chutes de glace et pierres, aucun endroit possible pour se reposer, les chevilles et les mollets explosent ! Avec Sangay et les amis, on en vient à bout en 12 heures. A la diarrhée s’ajoute le vomissement,… ça va aller…. On enchaine sur le camp 3 à 6800m c’est raide, c’est glacé, c’est soutenu,… ça va aller.
Mais en fait, non ! ça ne va pas aller du tout ! Je décide de faire 24 heures de pause avant de tenter le sommet. Entre temps les amis et les sherpas sont partis pour le sommet, à 4h du matin, la radio crépite, demi-tour à 7500m, les conditions sont trop dangereuses, pas de sommet, on redescend. On entame la descente les premiers, Sangay est obligé de refixer plusieurs encrages qui ont sauté avec la chaleur durant les journées. Tellement dangereux !!… Plusieurs heures à batailler à la descente, nous sommes tous éreintés mais saint et sauf au camp de base. Ouf !
Grosse grosse déception,… descente hier vers Chilas, encore 2600m de dénivelé et route vers Gilgit ce matin …. Maigre consolation, le bidon va mieux.

Salamalekum, à suivre…

Sophie
Gilgit 12.07.2022

#NangaParbat #thedreamcontinues #letsgosummit #14×8000 #lady8000 #1femme7sommets10secrets #editionsfavre

#ReylIntesaSanPaolo #septfinance #Raiffeisen #futura21 #Famsa #IMRO

#MilletRiseUp #GriveToEachTheirOwn
#RECCO #BeSearchable #Caravanproductions #sportquestgeneva #airnoutdoor #tingerlaat #AltitudeEyewear #ogso
#SevenSummitTreks #Tdh_india_nepal

Comme me l’écrit François Damilano dans un message « Courage, une expé ce n’est jamais linéaire, tu le sais ! »… Eh bien là on a été servi.
Six jours non-stop d’intempéries nous ont fait passer d’un petit paradis sur un tapis de myosotis et boutons d’or à l’enfer de la neige qui n’en finit pas de tomber.
Avant que le ciel nous tombe dessus, nous avons pu faire une rotation en aller/retour au camp 1 à 4900 m. Bien nous a pris de partir légers et ne rien laisser sur place. Les quelques tentes qui étaient déjà montées sont aujourd’hui entièrement recouvertes et probablement cassées par le poids de la neige…
Au pic de l’intempérie, nous avons dû nous lever en pleine nuit pour dégager les tentes totalement ensevelies. Réveil général de tout le camp de base pour remettre sur pied la tente mess de nos amis italiens qui n’a pas résisté. Un thé chaud dans la cuisine avant de se recoucher et rebelote au petit matin : pelles, couvercles de casseroles et seaux tout est bon pour déneiger !
Le soir du 6ème jour, la neige s’est arrêtée, le ciel s’est dégagé et tout le monde s’est mis à danser .
Notre paradis est maintenant tout blanc parsemé de points de couleur, les tentes qui dépassent d’un bon 1,50 m de neige qui est tombée…
Avec le retour du soleil depuis hier, les avalanches commencent à gronder un peu partout… et c’est tant mieux car il va falloir être un peu patient avant de remonter, il faut que ça purge !

Salamalekum, à suivre…

Sophie
Camp de base du Nanga Parbat
24.06.2022

itinéraire jusqu’au camp 1

#NangaParbat #thedreamcontinues #letsgosummit #14×8000 #lady8000 #1femme7sommets10secrets #editionsfavre

#ReylIntesaSanPaolo #septfinance #Raiffeisen #futura21 #Famsa #IMRO

#MilletRiseUp #GriveToEachTheirOwn
#RECCO #BeSearchable #Caravanproductions #sportquestgeneva #airnoutdoor #tingerlaat #AltitudeEyewear #ogso
#SevenSummitTreks #Tdh_india_nepal

J’ai loupé ma correspondance à Doha du au retard du vol de Kathmandu et suis arrivée en pleine nuit à Islamabad, même à 3 heures du matin, la chaleur est impressionnante.
Après quelques heures de sommeil, je tente une sortie de l’hôtel et le thermomètre affiche déjà plus de 40 degrés, avec un léger vent, cela donne l’impression d’être dans un sèche-cheveux géant.
Nous avons eu un pic à 46 degrés !
Le permis d’ascension a finalement été émis trois jours plus tard et nous avons pu quitter cette fournaise après la visite de la magnifique mosquée Faisal.
Une nouvelle route plus directe que la fameuse Kharakoram Highway a été ouverte, la Babushar Highway où nous passons un col à 4200 m avant de redescendre sur Chilas dans le Pamir. 14 heures de bus… au lieu de 15 heures en 2015…. vraiment plus rapide !!?? 🙂
Nous avons passé deux nuits à Chilas pour attendre le reste du groupe et les sacs bloqués en douane à Islamabad. Même avec Sangay je n’ai pas pu sortir de l’hôtel acheter du miel… Regards réprobateurs, pas de femmes dans les rues.
Nous quittons finalement Chilas en jeep avec les copains mais sans les sacs toujours bloqués. Un policier par jeep qui vont nous accompagner jusqu’au camp de base, mitraillette en guise de sac à dos et une 60aine de porteurs. Je cherche d’autres têtes blondes…. ??
Nous passons de la fournaise à la neige à notre arrivée au camp de base à 4200 m.
Mais le soleil fait rapidement son retour et nous découvrons un endroit magnifique. La moraine est recouverte d’herbe et de fleurs face à la gigantesque face du Nanga Parbat !
Première fois sur un camp de base que je suis réveillée par le chant des oiseaux et comme nos sacs ne sont toujours pas là, nous allons avoir le temps de profiter de ce bel endroit et de cette vue mythique.
Salamalekum, à suivre…
Sophie
Camp de base du Nanga Parbat
15.06.2022

#NangaParbat #thedreamcontinues #letsgosummit #14×8000 #lady8000 #1femme7sommets10secrets #editionsfavre

#ReylIntesaSanPaolo #septfinance #Raiffeisen #futura21 #Famsa #IMRO

#MilletRiseUp #GriveToEachTheirOwn
#RECCO #BeSearchable #Caravanproductions #sportquestgeneva #airnoutdoor #tingerlaat #AltitudeEyewear #ogso
#SevenSummitTreks #Tdh_india_nepal

Chères amies, chers amis,

14 mai la veille de mon anniversaire j’ai mis les deux pieds au sommet du Lhotse, 4ème plus haut sommet de la terre.

Le Lhotse est souvent minimisé par rapport à son frère géant l’Everest mais il n’en est rien, 8516m, c’est très haut, c’est difficile !

Partis du camp 4 à 7700m vers minuit et demi, avec Dawa Sangay, nous avons atteint le sommet vers 8h30. Après une nuit calme où la colonne des frontales sur l’Everest se confond avec les étoiles, nous avons été surpris par un vent violent soudain qui a rendu la dernière heure d’ascension bien pénible.

Double gâteau bien mérité, « birthday » and « summit cake » après la désescalade de l’icefall en cadeau d’anniversaire ! happy end !

2 jours de repos au camp de base et nous avons rejoint Lukla à pied. Revoir du vert, des villages, de la vie, c’est toujours un soulagement.

J’ai décidé de rester au Népal et d’enchainer directement au Pakistan.

Rendez-vous dans quelques jours à Islamabad mais d’ici là, dhal baat et repos pour renflouer la bête!

Un grand grand merci pour votre soutien, vos encouragements et tous vos super messages. Encore une bien belle aventure que ce Lhotse !

Amitiés,
Sophie

PS : quelques liens de jolis articles parus dans la presse:

En France, une seule personne a gravi douze « 8000 », et c’est une femme : Sophie Lavaud

https://alpinemag.fr/succes-pour-sophie-lavaud-au-lhotse-8516-m-son-douzieme-8000/

https://www.franceinter.fr/emissions/la-revue-de-presse/la-revue-de-presse-du-lundi-16-mai-2022

https://www.lequipe.fr/Adrenaline/Alpinisme/Actualites/L-alpiniste-francaise-sophie-lavaud-gravit-son-12e-sommet-de-plus-de-8-000-m-un-record/1333365

DCIM100MEDIADJI_0349.JPG

#ReylIntesaSanPaolo  #septfinance #Raiffeisen #futura21 #Famsa #IMRO
#MilletRiseUp #GrivelToEachTheirOwn
#RECCO #BeSearchable #Caravanproductions  #sportquestgeneva #airnoutdoor #tingerlaattoujoursavecmoi #AltitudeEyewear #ogso
#SevenSummitTreks #Tdh_india_nepal
#letsgosummit

Les nouvelles de Sophie après la réussite de l’expédition “Lhotse 2022, 8516 m” :

«Après quelques jours à Lukla où Sophie est redescendue prendre l’air et “voir du vert”, elle était de retour au camp de base ce lundi 9 mai.

S’en suivent deux jours d’attente au camp de base, mardi et mercredi, car du vent était annoncé en altitude par le routeur météo. Sophie et son sherpa (Dawa Sangay) décident alors de quitter le camp de base dans la nuit de mardi à mercredi, à 1h du matin, pour monter directement an camp 2 (6500 m). Ils ont mis 9h20 pour effectuer ce trajet en traversant une fois de plus le redoutable Ice Fall, avec une heure de pause au camp 1.

Jeudi 12 mai, ils atteignent le camp 3 en 4h40, après un départ du camp 2 à 4h du mat. Tandis que les premiers summiters de l’Everest comment à redescendre, il vaut mieux attendre une journée ici au camp 3.

Vendredi 13 mai, ascension jusqu’au camp 4 à 7730 m, avec beaucoup de vent. Après le montage des tentes (compliqué à cette altitude et avec ce vent), Sophie et Sangay prévoient de quitter le camp vers minuit pour tenter le sommet.

Samedi 14 mai : Sophie et son sherpa Dawa Sangay atteignent le sommet du Lhotse (8516 m) à 8h30, après un départ à minuit 30 du camp 4. Gros coup de vent vers 7h30, ce qui a failli coûter le sommet.

Il faut alors redescendre, et nos deux alpinistes parviennent jusqu’au camp 2, dans des pentes quasiment toutes en neige et glace.

Bravo Sophie et Sangay pour cette réussite !

Ils sont aujourd’hui dimanche 15 mai de retour au camp de base, avec une ultime traversée de l’Ice Fall en guise de cadeau d’anniversaire pour Sophie !

Sophie avoue être très fatiguée, mais avec un Lhotse dans la poche, son 12ème sommet de plus de 8000 m parmi les 14 que compte la planète.

Repos mérité au camp de base, en savourant le traditionnel “summit cake” que les cooks népalais savent faire à merveille après un retour de sommet.»

Ph. Bourgine

itinéraire jusqu’au sommet

 

#lhotse #thedreamcontinues #letsgosummit #14×8000 #lady8000 #1femme7sommets10secrets #editionsfavre

#ReylIntesaSanPaolo #septfinance #Raiffeisen #futura21 #Famsa #IMRO

#MilletRiseUp #GriveToEachTheirOwn
#RECCO #BeSearchable #Caravanproductions #sportquestgeneva #airnoutdoor #tingerlaat #AltitudeEyewear #ogso
#SevenSummitTreks #Tdh_india_nepal