Actualités

Déjà à Katmandou avant de partir, j’ai fait une intoxication alimentaire qui m’a clouée 24h avec des douleurs abominables dans le ventre et me suis vidée comme un poulet !!

C’était la veille de mariage de mon amie Futi Sherpa, autant dire que la fête a été un peu gâchée pour moi…

Puis arrivée au camp de base, j’ai pris froid et les bronches ont trinqué avec une toux épouvantable à me faire remonter les boyaux…

Le 9 mai avec Sangay, nous avons fait un portage au camp 1 à 6250 m, pas la grande forme…

Un jour de repos et la fenêtre est annoncée, le 11 nous partons pour le camp 2 directement. Une belle diarrhée s’invite le matin au réveil, ça ne me rassure pas du tout…

Au camp 2, le vent est fort en altitude, tout le monde décide de rester un jour au camp 2. Avec Naoko, mon amie japonaise et nos sherpas, nous décidons de poursuivre jusqu’au camp 3. Quitte à faire un palier, autant le faire plus haut, meilleur pour l’acclimatation du corps.

Le 13 nous poursuivons jusqu’au camp 4 à 7350 m, il nous faudra plus de 6 heures pour l’atteindre… étape vraiment pénible avec de gros sacs bien lourds….

Puis Naoko et le chilien qui devait partir pour le sommet avec nous changent d’avis et préfèrent attendre la nuit du 14 pour partir. Avec Sangay, nous renonçons à partir juste nous deux et décidons de faire également notre palier au camp 4.

Le départ est prévu le 14 vers 17h. Pour en rajouter une couche, je vomis tout ce que j’ai péniblement avalé avant de partir… Je pars quand même…

Dans la nuit c’est au tour de Sangay de rendre ce qu’il a mangé. Je reconnais certains endroits où je suis passée l’année d’avant et réalise que le chemin est encore long…

Au-dessus de 8000 m, on attaque la section rocheuse, à 8400, je doute, c’est l’endroit où j’ai fait ½ tour en 2018… Sangay est devant, il ne me laisse pas le choix, je continue…

On mouline dans un terrain mixte et raide !!… ce n’est vraiment pas un cadeau cette dernière partie, il faut s’arracher, ne pas réfléchir et grimper… et pourtant quel cadeau !! … d’anniversaire !! 🙂

Après 2 tentatives, un vrai bonheur de mettre ses 2 pieds au sommet de ce monstre sacré à 7h15 du matin après 14 heures d’ascension.

Quelques minutes au sommet, il fait froid mon appareil photo est gelé et il faut redescendre.

Vers 13h nous rejoignons le camp 4… Happy Birthday lady 80000 !! 🙂

Une première française, une première suisse et… une première canadienne pour une nana… et la 21ème au sommet du Kangchenjunga selon l’Himalayan Database. Le doute a été vaincu, Champagne !!!

Sophie

#Kangchenjunga2019 #2019lerevesepoursuit #letsgosummit

#Tdh_ch #Tdh_Nepal

#itismychoice #Reyl #Imro #Milletriseup #Grivel #tingerlaattoujoursavecmoi

#RECCO #BeSearchable #Baechli #Caravanproductions #sportquestgeneva #algaeforabetterlife

La persévérance paie toujours : le 15 mai, Sophie atteint le sommet du Kangchenjunga (8585 m) à 7h du matin (heure locale) après 14h d’ascension.

Quel exploit, quelle belle récompense le jour de son anniversaire 

Plus de détails dès son retour à Katmandou.

#2019lerevesepoursuit  #letsgosummit  #Kangchenjunga2019

#itismychoice #Reyl #Imro #Milletriseup #Grivel #tingerlaattoujoursavecmoi #RECCO #BeSearchable #Baechli  #Caravanproductions #sportquestgeneva #algaeforabetterlife#Tdh_ch #Tdh_Nepal

28 avril 2019

Les statistiques de l’Himalayan Database que je viens de découvrir racontent que je suis la 15ème femme au sommet de l’Annapurna 1 (8091m),  la première femme française, la première  suissesse et.. la première canadienne … je vous laisse choisir la nationalité que vous préférez, en attendant, suis bien fière de moi J

Retour sur ce summit push mémorable…

Partis avec Sangay le 20 avril du camp de base, nous sommes directement montés au camp 2. Yan nous avait annoncé  une belle fenêtre météo. Le manque de vent et un soleil de plomb rend la progression difficile et dangereuse avec une neige molle et profonde.

Première mauvaise surprise, notre tente du camp 1 est totalement défoncée. Il nous faudra plus d’une heure pour la fermer et récupérer nos affaires en dépôt.

Après 1300 m de dénivelé, au camp 2 nous avions démonté la tente et pour le coup nous avons été bien inspirés car toutes nos affaires ont été protégées alors que deux autres tentes ont été détruites. Plateforme refaite et tente remontée nous pouvons enfin nous reposer. Le 21 nous partons au lever du jour pour cette longue étape direction le camp 3. On a de la neige jusqu’aux genoux et la progression bien lente jusqu’au pied de l’éperon des hollandais. Le cirque est majestueux mais à y regarder de plus près c’est assez terrifiant. Une sensation de roulette russe de passer entre les avalanches et les chutes de séracs. Sur l’arête, même si par endroit elle est bien effilée, on est plus en sécurité. Et comme rien n’est jamais gagné en Himalaya, il y a un énorme sérac à franchir de la taille de plusieurs immeubles  au bout de l’arête pour atteindre le camp 3 à 6550 m d’altitude !  Le 22, l’étape est plus « modeste » mais les sacs sont lourds et l’altitude plus présente. Le camp 4, à 7050 m est dans un renfoncement du glacier, en pente, difficile de monter la tente. Vers 15 h nous sommes enfin posés, il faut boire, manger un peu et tenter de dormir. Nous décidons de partir vers 22h en direction du sommet. Un premier mur en glace gigantesque nous met tout de suite au parfum, puis ce sont de longues longues heures dans une neige profonde, ça n’en finit plus. Le léger vent bien froid qui souffle suffit pour recouvrir la trace en quelques minutes. Les premiers rayons du soleil sont les bienvenus. La remontée et la traversée des pentes sommitales sont interminables également… En fin de matinée, nous arrivons au pied du « couloir des français ». Le doute est à la hauteur de la masse de neige à tracer pour ouvrir ce couloir et il reste encore 200m de dénivelé. Nous y parviendrons 4 heures plus tard !! youpi trop bien, le sommet !! Ce que nous avons monté en 17 heures nous le redescendons en 4 heures, certains mettrons plus de 8 heures. Incapables de manger, avec Sangay nous nous écroulons dans notre tente au camp 4 trop contents. En 8 heures le lendemain avec tout notre barda sur le dos, nous rejoignons le camp de base 2850 m de dénivelé plus bas, dans une grosse neige lourde, il faut descendre vite… c’est dangereux…mais on s’en fou on a le sommet dans la poche. Au camp de base, je regarde le sommet et je luis dit « Salut !! Never again !! »

Et dans la foulée, comme je suis acclimatée… si j’allais faire un petit tour au Kangchenjunga….. ?

Bise de Pokhara,
Sophie

#Annapurna1_2019  #2019lerevesepoursuit #letsgosummit

#itismychoice #Reyl  #Imro  #Milletriseup #Grivel #tingerlaattoujoursavecmoi #RECCO #BeSearchable  #Baechli  #Caravanproductions  #sportquestgeneva  #algaeforabetterlife

#Tdh_ch  #Tdh_Nepal

 

26 avril 2019

A huge THANK YOU to the fixing team who did an amazing job
A special THANK YOU to Nims Dai for his energy and motivation
A great THANK YOU to Dawa Sangay Sherpa for his help and kindness for sharing this expedition and reaching summit together
A big THANK YOU to our cook Sukra, the base camp staff and Seven Summit Trek for good logistics and coordination
It was an honour to share this summit with all of you. A real team success !

Merci
Sophie

#Annapurna1_2019 #2019lerevesepoursuit #letsgosummit
#itismychoice #Reyl  #Imro
#Milletriseup #Grivel #tingerlaattoujoursavecmoi
#Tdh_ch #Tdh_Nepal
#RECCO #BeSearchable #Baechli #Caravanproductions #sportquestgeneva #algaeforabetterlife

Bonjour,

Nous avons le plaisir de vous annoncer que Sophie Lavaud était au sommet de l’Annapurna1 (8091 m) aujourd’hui 23 avril 2019 à 15h30 heure locale.

Partie le 20 avril du camp de base (4180m), elle est allée directement au Camp 2 (5480 m). Le 21 avril , après 7h30 de grimpe, elle atteignait le Camp 3 (56537 m).

Le 22 avril après une courte nuit, elle quitte le Camp 4 (7051 m) à 22h30,  il lui aura fallu 17 heures pour venir à bout des 1000 m qui la séparait du Sommet.

Ce soir elle passe sa nuit au camp 4 avant de rejoindre le camp de base.

Encore quelques jours de patience  pour avoir  le récit détaillé avec nous l’espérons quelques photos.

Bonne nuit Sophie !

Christine / Philippe

les camps d’altitude jusqu’au sommet

#Annapurna1_2019  #2019lerevesepoursuit  #letsgosummit
#Tdh_ch #Tdh_Nepal
#itismychoice #Reyl #Imro  #Milletriseup #Grivel #tingerlaattoujoursavecmoi  #RECCO #BeSearchable #Baechli  #Caravanproductions  #sportquestgeneva  #algaeforabetterlife