Prochaines expéditions

La première et l’unique fois que je suis allée dans la vallée du Khumbu (vallée de l’Everest, au Népal) c’était avec mon frère en 2004 au mois de février.
Il faisait froid, il n’y avait personne et en voyant cette montagne incroyable, j’ai été totalement fascinée par sa beauté.
L’Ama Dablam, 6812m, surnommée le Cervin de l’Himalaya a la réputation d’être une des plus belles montagnes du monde et est devenue ces dernières années un sommet très convoité.

Le Népal a rouvert officiellement ses portes samedi 17 octobre après 7 mois inaccessibles.
J’ai donc décidé de partir m’entrainer là-bas ce mois de novembre et tenter l’ascension de l’Ama Dablam.
Les étapes :
1 – trekking d’une dizaine de jours
2 – Lobuche 6120m
3 – Ama Dablam 6812m

Un pari un peu fou vu le contexte actuel mais tous les signaux sont au vert donc je tente l’aventure et 4 amis m’accompagnent.
Nous voici arrivés à Kathmandu après un périple improbable et il nous faut encore 6 jours de quarantaine et un nouveau test covid pour enfin partir dans la montagne.

Ama Dablam picture of 2004

Ama Dablam

… Croisons les doigts !!
Je remercie mes sponsors et partenaires qui me permettent de réaliser ce mois un peu exceptionnel d’entrainement en altitude au Népal et ainsi apporter une petite contribution au pays qui est à terre.
J’irai également si cela est possible rendre visite à l’équipe locale de Terre des hommes et faire un point de situation des projets en cours.

D’ici là, portez-vous bien !… Affaire à suivre…

himalayas

Alps

Boarding!

KTM arrival

Quelques nouvelles, à l’issue du trek d’acclimatation pour le camp de base du Dhaulagiri que nous venons d’atteindre (4639 m)

Chronologie du trek :

  • 9 septembre (Darbang, 1765 m) : déplacement en Jeep jusqu’à Sibang (12 h de trajet !) en gagnant une étape de trek.
  • 10 septembre : pas de signal satellite car vallée très encaissée, et grosse pluie. Arrivée à Naura (1509 m)
  • 11 septembre  : étape jusqu’à Jeltung (1890 m). Très chaud la journée et grosses pluies de mousson en fin d’après-midi et toute la nuit
  • 12 septembre : arrivée à Dobhan Kharka. On a l’impression que ça monte pas vite mais c’est une étape “à la népalaise” avec une successions de montées et descentes. Presque 1000 m de dénivelé. Dans la forêt, les sangsues s’invitent à la fête
  • 13 septembre : épaisse couche nuageuse. Encore la pluie… Pas de baraque en dur, et donc bivouac sous la pluie
  • 14 septembre : arrivée au camp de base italien à 3616 m, pour une pause avant de continuer. Tentative vaine pour aller jusqu’au camp de base japonais (trop de pluie et passages dangereux), donc retour au camp de base italien
  • 15 septembre : nous atteignons le camp de base (4639 m), après une longue journée depuis le camp de base italien. 1150 m de dénivelé. Belle journée, assez dure, qui finit à nouveau sous la pluie !!

Sophie

#Dhaulagiri_2019 #2019thedreamcontinues
#letsgosummit #RECCO #BeSearchable
#Tdh_Nepal #SST #lovekathmandu

Itinéraire du trek jusqu’au camp de base (4639 m)

Premières nouvelles de Kathmandu où je suis arrivée pour préparer l’ascension du Dhaulagiri (8167 m).

Semaine bien chargée :

  • Meeting avec l’équipe de Terre des hommes-Nepal et visite du projet Samana, différents rendez-vous pour Recco Advanced Rescue Technology et certains intervenants clés
  • Briefing  en tant que team leader au Ministère du tourisme pour notre expédition au Dhaulagiri
  • J’ai assisté à une très jolie Puja avant  le départ
  • Je suis invitée à l’Assemblée Générale de la Taplejung society et très touchée d’avoir reçu une lettre d’honneur avec mes amis sherpas pour notre ascension du Kangchenjunga ce printemps

…et le tout agrémenté de belles rencontres et dîners entre amis 👍😀

Merci à Dawa Sangay Sherpa pour sa “casquette” de chauffeur et pour m’avoir accompagnée à tous ces rendez-vous ! 🙏

Demain départ pour Pokhara ✈…
Il est temps de se mettre en marche 🗻

A suivre…

Sophie

#Dhaulagiri_2019 #2019thedreamcontinues
#letsgosummit #RECCO #BeSearchable
#Tdh_Nepal #SST #lovekathmandu

Skardu le 23 juillet
Nous étions au sommet du Gasherbrum 1 le 12 juillet et le trip n’est pas terminé. On oublie trop souvent les jours nécessaires pour atteindre ces camps de base et … en repartir.
Une fois de retour au camp de base, nous devons rappeler les porteurs et les muletiers qui généralement prennent 3 jours pour arriver.
Puis avec Sangay nous avons décidé de rentrer par le col du Gondogoro qui culmine à 5600 m. Il faut trouver un porteur qui accepter de passer ce col ce qui n’est pas toujours évident. Nous préparons qu’un sac pour deux avec une tente, sac de couchage, matelas et quelques affaires. Tout le reste de notre matériel repart par le glacier du Baltoro.
9 heures 30 depuis le camp de base pour atteindre Ali camp à 4900m. La jonction du Baltoro et du glacier Vigne est un chaos de glace et de roche, de véritables montagnes russes pénibles à franchir puis le haut du glacier ressemble avec la chaleur à un marécage de glace où l’on patauge dans de l’eau glacée pendant plusieurs heures à mi-molets !! Nous sommes arrivés complètement épuisés et les pieds congelés au Ali camp. Quelques heures pour se réchauffer et manger avec l’équipe pakistanaise qui encadre le passage du col, essentiellement pour les trekkeurs, et nous partons à 1h30 du matin.
Il y a beaucoup de neige cette année ce qui facilite la progression car bien tassée par les passages précédents. Nous atteignons le col vers 4h du matin juste au lever du jour avec une vue incroyable balayant le K2, Broad Peak, G4, G1, G2 ! Splendide ! La descente est en bonne condition également et vers 7h du matin nous faisons étape à Khuispan camp pour un petit déjeuner bien mérité. Puis il nous faudra encore 6 heures de marche pour atteindre Saisho après avoir traversé le glacier du Gondogoro et suivi la moraine jusqu’à 3500m. Une grosse journée mais qui permet le lendemain après 3h de marche et 4 h de jeep d’arriver à Skardu !
Il fait très chaud, un bon prétexte pour se relaxer en attendant les sacs qui doivent arriver d’un jour à l’autre du Baltoro… On peut se relâcher, c’est terminé !
A bientôt, Sophie

#2019thedreamcontinues
#letsgosummit
#Gasherbrum1_2019
#itismychoice #Reyl #Imro
#MilletRiseUp #Grivel #tingerlaattoujoursavecmoi
#RECCO #BeSearchable #Baechli
#Caravanproductions #sportquestgeneva
#algaeforabetterlife #Tdh_ch

Nous avons atteint le sommet du Gasherbrum I (8068m) à 8h45 du matin le 12 juillet loin de penser que ça serait aussi dur après 14 heures d’efforts.

En effet, la petite équipe coréenne qui a fait le sommet le 7 juillet en plus de 20 heures, n’avait fixé qu’environ 300 mètres sur les 1000 au total. La montée a donc été rude et engagée sans compter une température glaciale.

Sachant cela, j’ai eu la bonne idée de fixer un point GPS du camp 3, le « waypoint » no 11 sur mon GPS satellite. Quelle bonne idée j’ai eu, après ces heures interminables de montée, au sommet, le ciel est déjà un peu laiteux.

Des bancs de brouillard étaient annoncés, quelques photos et vidéos plus tard,  après quelques minutes au sommet, nous entamons la descente avec Dawa Sangay. Brouillard et blizzard nous empêchent de voir à plus d’un mètre…

La descente à reculons sur les pointes de nos crampons pendant des heures s’avère non seulement pénible mais aléatoire. Les brèves éclaircies ne nous laissent pas vraiment le temps de se repérer…

Après 5 heures de désescalade, j’ai pensé à mon GPS pour nous redonner la direction du camp3. Merci mon waypoint qui nous a évité de s’engager dans un mauvais couloir.

Nous avons pu prendre la bonne direction, puis en scrutant la neige sans lunettes, j’ai aperçu un bout de corde rouge qui 2 heures plus tard nous ramenait au camp 3.

La dernière épreuve sur ce Gasherbrum I a été le lendemain avec la traversée de l’Icefall  pour rejoindre le camp de base. Même si nous avons attendu le début de soirée pour le regel, les chaleurs des jours précédents avaient ravagé le glacier. De nombreux ponts de crevasses se sont écroulés. La voie est chaotique, encordée avec Sangay en tête,  il nous a fallu 5 heures 30 pour rejoindre le camp de base.

Nous sommes 12 summiters ce 12 juillet, merci à tous, un bel esprit d’équipe, merci à mon waypoint 11 et merci à Sangay pour ce retour en sécurité au camp de base même si nous sommes tous sans exception passés dans une crevasse  un moment ou à un autre… !!  never again 🙂

Sophie

#Gasherbrum1_2019 #letsgosummit
#itismychoice #Danone #Teamworkmakesyourdreamswork #Reyl
#Milletriseup #Baechli #Grivel #asporteyewear #tingerlaattoujoursavecmoi
#RECCO #BeSearchable #CASGenève #sportquestgeneva #welovealgae